15 septembre 2008

wake me up before you gogo...

pieds_by_nightLa nuit s'éclaircit au delà la fenêtre. Les bandes d'obscurité s'écoulent sur les toits. C'est le point de jonction vers le jour. L'heure de dormir.
Le réveil est toujours le même, les légers restes de l'alcool et autres effluves qui courent encore dans le sang et la brume qui s'ensuit. Dehors, il fait grand beau. Dedans, une pointe douloureuse derrière les yeux qu'on croyait pouvoir éviter quelques heures plus tôt. Toutefois pas de grand chambardement intérieur lorsque je me lève, sans doute parce que je me suis à peu près arrêté de boire quelques heures plus tôt.

Ce sont les joies d'être dans une période où je suis malade bien avant d'être dans un état second.Où que je supporte moins qu'à un moment. L'âge sans doute.
Et puis il y a cette impression qui s'ensuit plus tard dans la journée et qui est presque systématiquement associée aux lendemains de fête.
Rien à voir avec l'accumulation de fatigue du quotidien d'ailleurs
Je l'ai appelée l'hyperlucidité, en référence aux 15% à peu près de notre cerveau qu'on utilise au quotidien, malgré les conseils avisés du dr Kawashima et ses acronymes pénibles. C'est cette sensations -certes fugitive- que toutes les connections là-haut se sont refaites, que ça tourne à plein régime et que les idées vont beaucoup plus vite, le tout avec peut-être une légère euphorie (mais pas toujours, j'ai aussi pu constater l'effet contraire...)
Ca fait qu'on a envie de sourire bêtement au soleil de fin d'après-midi, alors même qu'on est bloqué sur le périph avec un chauffeur de taxi bavard, même si on a un peu plus froid qu'il ne faudrait à cette heure-ci (deuxième effet kiss cool du notre ami manque de sommeil).
Sur un carré d'herbe de la taille d'un demi court de tennis en bordure d'aéroport, trois lapins assis regardent le soleil qui décline au delà des bretelles qui s'entrecroisent, du terminal et des pistes. A croire qu'ils font plus facilement abstraction que nous.
Alors, pour une fois, la perspective du lundi semble acceptable.

Malheureusement, le lundi matin, l'hyperlucidité a bel et bien disparu.

Posté par IamNoOne à 12:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur wake me up before you gogo...

  • Morceaux choisis... morceaux bien choisis... j'aurais quand même fait une petite diatribe sur la sélection musicale... mais quand ladite sélection est parasitée par une phrase répétée jusqu'à plus soif ("c'était la platine d'Alexandre, je vais récupérer celle de papa"),il n'est peut-être plus question de l'évoquer...

    Posté par lasoeur, 16 septembre 2008 à 14:33 | | Répondre
  • En fait l'épisode commence après tout ça...
    C'est peut-être l'épisode seeds qui s'est révélé plus qu'épidermique pour moi passé 6h du matin, mais c'est surtout que le propos était le lendemain.

    Posté par iamnoone, 16 septembre 2008 à 16:03 | | Répondre
  • oui, je l'avais perçu. C'est un bon choix. Quant aux Seeds ou toute autre chose, par pitié, Tone, quand un disque ne te plaît pas, tu changes. Tant que je sens le rythme de la soirée, ça va. Ensuite, je peux passer les rênes aux autres.

    Posté par lasoeur, 16 septembre 2008 à 16:08 | | Répondre
Nouveau commentaire