Chantait Spankoxx...

Happy Birthday mister Rex, donc, samedi soir... Pas fâché d'avoir des préventes et d'éviter une queue monstrueuse et les déconvenues d'un certain soir pour aller voir Ritchie Hawtin...

L'ordre de passage se révèle un peu chamboulé par rapport à mes prévisions et à ce qu'on pouvait déduire du site.
C'est donc Jenifer Cardini qui a ouvert le bal.
Je ne verrai qu'une petite demi-heure de son set, qui oscille entre minimale punchy et techno stylée. Too bad... Le son est puissant, surpuissant (bouchons conseillés :p) et la chaleur déjà étouffante (je m'imagine dans une soirée semblable un an plus tôt avec la fumée en plus...Je m'étonne moi-même d'apprécier le changement...).
Ensuite arrivent Dapayk & Padberg...
En fait, pour être clair, je pense qu'en d'autres circonstances j'aurais apprécié, dans un style pop électro, avec une chanteuse live, le concept m'aurait plu. Là il plombe lourdement la soirée avec une brutale perte de puissance. Les appels de la chanteuse tombent à plat. De loin en loin la rythmique est sympathique mais pas de quoi se relever de la banquette où je me suis affalé. L'ambiance est super, le public est souriant, éclectique, pas grand chose à voir avec celui qui fréquente à présent l'inox. Paris sera toujours Paris... D'un autre côté quelque soit le moment de la soirée il y aura toujours suffisamment de place pour circuler et danser.
Le calvaire Dapayk s'achève vers 3h.
Arrive Chloé, que je ne connaissais pas trop et qui nous emmènera jusqu'à l'arrivée tardive d'Ellen Allien. A part quelque distortions poussées à l'extrême et un peu répétitives, un très beau set, varié, qui respectera les règles du genre avec un début plus minimal, tout en progression, vers une techno entraînante...
5h... La fatigue commence à se faire sentir... Ellen Allien arrive enfin. En la voyant, mon impression se confirme, elle a aussi profité de la soirée avec ses copines, mêlée à la foule, plutôt sympa comme état d'esprit.
Malheureusement, je n'aurai pas la force de tenir au-delà de 6h mais son set est superbement mixé, pur, mêlant minimale exigeante, un remix de Bjork que je ne connaissais pas, et une techno de toute beauté, dont je profite, les yeux fermés, sur le dancefloor, dans cet état qu'amène la fatigue du bout de la nuit... Un morceau, puis encore un autre... La salle s'est un peu vidée mais l'ambiance est au top. Ellen Allien s'éclate dans son "bocal", elle sourit, joue avec le public, fait monter la puissance... Bien joué (quel dommage que le set à l'electro kitchen en fin d'après-midi ait été annulé, ç'aurait été une bonne entrée en matière)
Il est 6h20. Il fait jour et gris sur le boulevard Poissonnière (aujourd'hui ici, il fait jaunâtre, mais ce n'est pas le propos) les bpms remontent encore des entrailles du club. Les clubbers se dispersent. Les silhouettes avachies parsèment les bans de Bonne Nouvelle et de la Rame. Il se fait tard...

Game over...  Happy birthday again et à la prochaine...